Le Surgreffage au Chili

Un savoir-faire dans la tradition

Le Surgreffage au Chili

Le succès et le positionnement de certains vins ou labels peuvent avoir un impact majeur et positif pour un domaine vinicole. Même à l’échelle d’un vignoble, il peut être très intéressant de changer la surface de plantation des vignes ou la proportion des cépages.

C’est le cas pour l’Hacienda Araucano : le succès de notre vin rouge Clos de Lolol nous a conduits à explorer différentes alternatives pour augmenter notre surface de production de cabernet franc, cabernet sauvignon, carménère et syrah. C’est ainsi que, cette année, nous avons commencé à greffer du cabernet franc sur du sauvignon blanc.

Le greffage est une technique courante, très utilisée en viticulture depuis la crise du phylloxéra à la fin du 19e siècle. À cette époque, l’utilisation de porte-greffes issus d’espèces Vitis américaines a sauvé la viticulture de l’extinction en Europe.

Un porte-greffe est une souche de vigne spécifique sur laquelle on greffe un cultivar de vigne dont le fruit possède les propriétés souhaitées. Une fois ces deux organismes greffés pousse une partie dénommée le scion ; le porte-greffe fournit quant à lui le système racinaire.

Pour que la greffe réussisse, les cambiums vasculaires responsables de la division cellulaire de chacun des deux organismes de la greffe doivent être en contact l’un avec l’autre, afin qu’une connexion puisse s’établir entre leurs systèmes respectifs d’alimentation en eau et en substances nutritives. Vous avez décidé d’effectuer un greffage ? Voici d’autres aspects à prendre en considération : Quelle matière végétale allez-vous greffer ? Vous avez le choix entre de jeunes rameaux, des morceaux d’écorces ou copeaux (« chips ») ou des bourgeons (« bud »). Quel est le moment idéal pour procéder à la greffe ? Vous pouvez choisir des bourgeons dormants (période de dormance) ou non-dormants (début du printemps).

Le greffage n’a pas d’impact direct sur les caractéristiques de couleur ou d’arôme des raisins produits sur la variété du scion, parce que les molécules responsables de ces traits sont produites à l’intérieur de la baie de raisin et sont donc déterminées par le génotype du scion. Cependant, un effet indirect sur la composition du fruit, notamment sur son acidité, est possible en raison de l’influence potentielle du porte-greffe sur la vigueur du scion, la configuration de la canopée, la formation de la récolte, voire la consommation d’éléments nutritifs (Keller et al., 2001a ; Ruhl et al., 1988 ; Schumann, 1974).

Le Chili est un véritable paradis pour la viticulture et la production de raisin, et l’un des seuls territoires au monde à ne pas être affectés par le phylloxéra. Cette caractéristique unique nous permet de planter sans avoir recours à des porte-greffons dans nos vignobles (franc de pied). C’est ici que la question se pose : pourquoi greffer les plants au lieu de replanter ? Et à plus forte raison s’il n’y a pas de risque d’attaque de phylloxéra…

La réponse tient en deux temps : lorsque l’on replante une vigne, il faut tenir compte du coût d’arrachage des vieux plants, de la préparation du sol et de la plantation des nouveaux ceps. En revanche, si vous choisissez de greffer, vous évitez ces coûts et gagnez du temps, parce que le système racinaire est déjà développé. Il vous suffit de vous procurer la matière à greffer sur vos souches (scions, chips, bourgeons).

Greffer présente par ailleurs un autre avantage, cette fois en termes de délai avant la première récolte. Si vous replantez, vous devrez attendre que l’ensemble du plant soit développé, selon votre système de suivi. Si vous greffez, le système racinaire est déjà totalement développé, il suffit juste que la plante se forme pour pouvoir commencer à produire. Vous ne devrez pas attendre aussi longtemps pour procéder à la récolte.

Eh oui, il ne faut pas oublier que le système racinaire est composé de 3 types de racines :  les racines de trame (constantes au bout de 3 ans), les racines permanentes plus petites (qui s’étalent, qui plongent) et les racines fibreuses ou absorbantes (radicelles éphémères). Elles sont toutes indispensables en raison de leurs fonctions spécifiques : ancrage (racines de trame), stockage de réserves (glucides et substances nutritives), synthèse et approvisionnement en substances nécessaires à la croissance (hormones) et absorption et translocation d’eau et de minéraux. Disposer d’un système racinaire pleinement développé dès le départ constitue donc un avantage appréciable !

Par Diego VERGARA, Directeur Technique de la Hacienda Araucano

Vin Nature et Vin Sans Soufre

Bio Chimie Terroir Vinification Viticulture Winemakers

Lire la suite