Les Domaines François Lurton sur les terres de Molières

Pézenas, un terroir unique en France.

Les Domaines François Lurton sur les terres de Molières

Parler de Pézenas dans Histoires de Vins sonnait comme une évidence ; en ce coin du Languedoc distant d’une quinzaine de kilomètre de la Méditerranée, l’histoire et le vin se donnent, en effet, constamment la réplique.

Ville d’une des plus grandes familles françaises du XVIIe siècle : les Montmorency, les piscénois semblent pourtant préférer se souvenir de Molières qui s’y installa durant onze années après son premier échec à Paris. Ils vous diront fièrement « Jean-Baptiste Poquelin naquit à Paris en 1622 mais c’est à Pézenas que Molière est né en 1650 ».

Si la ville attire les touristes curieux et amateurs d’histoire, elle accueille également en nombre les œnophiles convaincus.

Car Pézenas c’est avant tout un terroir ! L’un des plus beaux et des plus riches de France. Ici, des masses impressionnantes d’où jaillit la lave en fusion et des glaciers qui modelèrent le relief durant les oscillations climatiques du quaternaire il reste une coulée de basalte bien visible de Lodève à Agde, des terrasses de galets roulés sur la rive droite de l’Hérault, des schistes anciens que le phénomène d’inversion de relief dû à l’érosion a découvert et des alluvions de diverses origines accumulés durant des millions d’années en bas de pente ou au bout des nappes de charriage. Ce terroir est une perle aux multiples facettes pour le vigneron exigeant.

C’est accroché à ce sol viticole riche et rare, à un jet de pierre (volcanique ou kimméridgienne) de Pézenas que sont implantés les 38 hectares du Domaine de Nizas, l’un des domaines emblématiques de l’appellation, que nous venons de reprendre en fermage. 38 hectares auxquels s’ajouteront les 14 hectares que nous planterons dans les trois prochaines années (4 hectares dès février 2019).

A Nizas, la syrah est reine. Lorsque l’on voit comment s’exprime ce cépage sur les granites de la Vallée du Rhône on comprend mieux qu’elle occupe la quasi-totalité des sols volcaniques du domaine. Les vins qui en sont issus sont structurés mais aériens. De très belles charpentes tanniques portent les arômes floraux (violette), fruités (cassis, mûre sauvage) et, très tôt durant l’élevage, des épices caractéristiques (réglisse et poivre noir). Vinifiée en rosé elle offre des notes élégantes et rafraîchissantes d’agrumes.

Le carignan au PH généralement bas et à l’acidité maintenue, est garant de la fraîcheur. Il apportera de plus selon le millésime et le temps d’élevage, des notes sanguines voir animales.

A l’opposé le grenache noir est peu acide. Il profite avantageusement de son implantation sur les sols maigres et à forte réverbération du kimméridgien. Sa maturation, ainsi, est longue et graduelle et permettra l’élaboration de jus amples et onctueux donnant à l’assemblage puissance et générosité.

Le mourvèdre enfin est une star capricieuse. Il faut le tailler court car il pousse, il pousse, il pousse… mais fait peu de feuilles et beaucoup de grapillons. Limiter sa croissance en préservant son feuillage est un casse-tête permanent pour le vigneron occitan. A Nizas il se retrouve sur les terrains argileux, profonds et frais qu’il affectionne particulièrement. Les grandes années, il cumule les avantages de la syrah et du grenache noir, apportant, avec une grande finesse, de nombreuses notes d’épices. Et 2018 est un grand millésime pour le mourvèdre ! Qu’il soit rouge ou rosé.

Roussanne, rolle et viognier complètent l’encépagement AOP blanc du domaine pour offrir des vins puissants au potentiel de garde élevé. Tous implantés sur les terres argilo-calcaires ils rivalisent à souligner les notes de poire, d’abricot, de tilleul et d’aubépine dans le vin assemblé.

Par Xavier-Luc LINGLIN, Directeur Général de la SA François Lurton

Les origines du Vermouth

Histoire Léonce Spiritueux Vermouth

Lire la suite